« Mélusine et les Larchevêque. Légende et historiographie dans le Poitou du XIVe siècle », Cahiers de Recherches Médiévales et Humanistes, n°26, juin 2014, p. 309-325.

Description
Abstract : When Guillaume VII Larchevêque, lord of Parthenay in the end of the fourteenth century, ordered Couldrette to rhyme the story of Melusine, he didn’t try to imitate slavishly the command of John of Berry several years previously. Behind the

Please download to get full document.

View again

of 19
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Business

Publish on:

Views: 0 | Pages: 19

Extension: PDF | Download: 0

Share
Tags
Transcript
  Mélusine et les Larchevêque. Légende ethistoriographie dans le Poitou de la fin duXIV e  siècle.  Abstract : When Guillaume VII Larchevêque, lord of Parthenay in the end of the fourteenthcentury, ordered Couldrette to rhyme the story of elusine, he didn!t try to imitate slavishly the command of "ohn of #erry several years $reviously% #ehind the story of the Lusi&nan,Couldrette $raised the lords of Parthenay% 'hierry, $enultimate son of the fairy, le&endary ancestor of the Larchevêque, had thus a (ey role, lin(in& the tale to the historical claims of acontem$orary linea&e% Curiously, it is $ossible to find such a role in the )lusine of "eand!Arras, *hich had thou&h no interest &lorifyin& a linea&e that *as for a lon& time an enemy of his lord and *ho fou&ht *ith him over the Lusi&nan inheritance% 'herefore, it!s $ossible tosee beneath this story a lost oral source, that told the story of elusine in a +Parthenay version, and that the t*o *riters could have indirectly follo*ed%-)sum) : Lorsqu!. la fin du /IV  e  si0cle, Guillaume VII Larchevêque, sei&neur de Parthenay,demanda . Couldrette de rimer l!histoire de )lusine, cet acte ne relevait $as d!une sim$leimitation servile de la commande de "ean de #erry quelques ann)es $lus t1t% 2erri0rel!histoire des Lusi&nan, Couldrette tra3a l!)lo&e des sei&neurs de Parthenay% 'hierry, avant4dernier fils de la f)e, ancêtre l)&endaire des Larchevêque, eut ainsi un r1le $articulier, liant l!histoire l)&endaire au5 $r)tentions historiques d!une li&n)e contem$oraine% Curieusement,on retrouve en &rande $artie la fi&ure de ce $ersonna&e che6 "ean d!Arras, qui n!a $ourtant aucun int)rêt . &lorifier une li&n)e qui s!est o$$os)e lon&tem$s . son sei&neur et qui lui dis$ute le statut d!h)ritier des Lusi&nan% Il est alors $ossible de voir a$$ara7tre en fili&raneune source orale $erdue contant l!histoire de )lusine dans une version 8 $arthenaisienne 9,qu!auraient indirectement suivi les deu5 romans% La ville de Parthenay est la capitale de la Gâtine, un territoire situé àl'Ouest de Poitiers, au cœur du Poitou médiéval 1 . C'est une terre pauvre, aite decollines !raniti"ues peu propices à l'a!riculture #d'o$ son nom de Gâtine % terre!âtée, impropre à la culture&. Cependant, les arons de Parthenay urent à partir du() e  si*cle comptés parmi des principau+ vassau+ du comte de Poitiers % Géraldine 1 ous remercions -ean-ac"ues /incensini "ui nous a !randement aidé dans la conceptionde cet article. C  ahiers de R echerches M  )di)vales et H  umanistes , 0, 20  "ournal of edieval and -enaissance tudies  3amon les inclut dans ce "u'elle nomme la 4 tétrarchie noiliaire 5  , les "uatreprincipau+ sei!neurs poitevins à savoir 6houars, Lusi!nan, Parthenay et 7auléon. 8eu+ "uatre, ils poss*dent environ la moitié des terres du Poitou.7al!ré ce statut, nous ne savons "ue peu de choses des ori!ines de lasei!neurie de Parthenay. )l est possile "u'un document de 9:: mentionne -osselin,premier sei!neur de Parthenay connu ; , mais nous n'en avons aucune preuvecertaine. C'est donc en 121 "u'appara<t de mani*re certaine ce -osselin, dans undocument nommé la Conventio ;u&onis = , "ui décrit une série de pactes entreGuillaume ))) de Poitiers et >u!ues )/ de Lusi!nan, son vassal. On y apprend "u'uncertain  "oscelinus, de castro Partheniaco , vient de mourir ? le comte de Poitiers veutdonner en maria!e sa veuve à >u!ues de Lusi!nan, pour le détourner d'unealliance avec la ille du vicomte de 6houars "ui serait dan!ereuse pour ses intér@ts.La sei!neurie de Parthenay e+iste donc déAà, et nul ne sait ni "uand ni par "ui elleut créée. Les ori!ines de la li!née des Parthenay ont donc été l'occasion denomreuses supputations. Binsi, oert >aAdu pense "u'il s'a!it d'anciens vassau+du vicomte de 6houars D , Geor!e Eeech pense "u'ils sont ori!inaires d'BnAou F , tandis"ue -ac"ues Eoussard en ait les descendants d'une vieille amille carolin!ienne decomtes 7aine  . 7ais l'hypoth*se la plus répandue #ien "u'elle ne soit plus celleprivilé!iée par les chercheurs& est celle de l'ori!ine commune des Parthenay et desLusi!nan, ce à cause de la lé!ende de la ondation de Parthenay par 7élusine, "uis'est !reée sur ces ori!ines si méconnues.Comme de nomreuses autres orteresses du Poitou, Parthenay aurait étéondée !râce à la ma!ie de 7élusine, éeserpente, "ui avait épousé aymondin deLusi!nan. Puisée dans diverses traditions mythi"ues : , cette lé!ende connut dans lePoitou un succ*s considérale, dont témoi!ne encore aelais dans son <uart   G. 3amon, 4 LHascension des vicomtes de 6houars, des sei!neurs de Lusi!nan, deParthenay et de 7auléon #)( e milieu du ()) e  si*cle& 5, -evue historique du centre4ouest  , tome/, 1 er  semestre 22F, p. : #p. 9&.; Goupil de Eouillé, Le cartulaire de l!abbaye de #our&ueuil  , 6. ) B 1=. /oir G. 3amon, o$% cit% ,p. 1.= On a parois ait de ce document une œuvre au statut histori"ue douteu+, mais 3.Earthélémy, 4 3u nouveau sur le Conventum ;u&onis I 5, #iblioth0que de l=)cole des chartes ,1D;, 199D, p. =:;=9D, a ien montré "ue le document avait une indiscutale valeurhistori"ue.D . >aAdu,  A history of the nobility of Poitou, >>?@4>B@ , Bnn Bror, 7ichi!an, 19, p. :2.F G. Eeech, B ural Jociety in 7edieval Krance% 6he Gâtine o Poitou in the 11th and 1thCenturies, Ealtimore, 6he -ohns >opins Press, 19F=. -. Eoussard, 4 G. Eeech, B ural Jociety in 7edieval Krance % 6he Gâtine o Poitou in the11th and 1th Centuries 5, Le 7oyen M!e, t. =, 19F:, p. ;;:;=.: Jur ce suAet, voir -. Le Go et N. Le oy Ladurie, 4 7élusine maternelle et déricheuse 5,  Annales C  , n ; et =, maiaot 191, p. D:F ? -.-. /incensini, Pens)e mythique et narrations m)di)vales , Paris, >onoré champion, 199F ? 7. QhiteLe Go, nvoDtante)lusine , Paris, Rlincsiec, 22:.  Livre , au (/) e  si*cle. Curieusement, les Lusi!nan, principau+ héros de l'histoire,n'ont apparemment pas commandé de mise à l'écrit de cette histoire. C'est doncpr*s d'un si*cle apr*s leur disparition, au+ alentours de 1=22, "ue deu+ ouvra!esmirent à l'écrit ce mythe poitevin. Le premier, achevé en aot 1;9;, est un écrit enprose intitulé )lusine ou la noble histoire de Lusi&nan%  )l s'a!it de lHœuvre de -eand'Brras, intellectuel au service d'un des oncles du roi de Krance, -ean de Eerry,devenu comte de Poitou 9 . Le second ouvra!e, œuvre en vers du déut du (/ e si*cle, est écrit par Couldrette, proalement un pr@tre né dans la ré!ion deParthenay, "ui rima à la demande de Guillaume /)) Larchev@"ue, sei!neur deParthenay, une histoire de 7élusine moins savante et plus accessile "ue celle de-ean d'Brras 12 . Nn eet, les sei!neurs de Parthenay se vantaient depuis lon!tempsdéAà, nous le verrons, d'appartenir à la amille des Lusi!nan.Ces œuvres entrent toutes deu+ dans une caté!orie "ue l'on nommeparois le roman !énéalo!i"ue, tr*s en vo!ue durant les derniers si*cles du 7oyenM!e, o$ des amilles aristocrati"ues mettent en sc*ne les e+ploits de ondateurslé!endaires. Ce sont donc des œuvres hyrides, certes romancées, mais à laprétention histori"ue certaine % 4 Bu déut du (/ e  si*cle l'articulation esthéti"ueentre histoire et roman est désormais chose aite, donc, et comme l'histoireracontée a pour oAet aussi d'ensei!ner des leSons, non seulement la iction se voitaulée de l'hailla!e de la chroni"ue, mais elle est en plus soumise à uneintention didacti"ue et péda!o!i"ue, "ui était aussi, d'ailleurs, un des traits!énéti"ues de la prose à ses déuts 11  5. Leur rédaction n'est pas due au hasard.Pendant plusieurs diTaines, centaines d'années, la lé!ende avait couru, et l'on avait Au!é peu important de la mettre à l'écrit ? pour"uoi soudain, en une décennie, deu+ouvra!es la mettent en sc*ne I Une réponse semle évidente % l'histoire, surtoutlors"u'elle est idéalisée, 4 ictionalisée 5, est un des principau+ outils politi"ues des!rands. Nlle permet aussi ien de !randir son ima!e, de revendi"uer des territoires,"ue de conorter sa lé!itimité. Eien sr, la littérature ne saurait @tre vue comme unsimple récipient dHenAeu+ idéolo!i"ues. 3ans le cas des deu+ rédactions 7élusine,la portée mythi"ue et la onction divertissante coe+istent avec les visées politi"ues,présentes à cause du ond histori"ue "uHaucun des deu+ auteurs ne reAette 9 -ean dHBrras, )lusine ou la noble histoire de Lusi&nan , éd. -.-. /incensini, Paris, Livre dePoche, 22;.12 Couldrette, )lusine E-oman de Parthenay ou -oman de Lusi&nanF , éd. 7. Q. 7orris et-.-. /incensini, LeViston, Wueenston, Lampeter, 6he NdVin 7ellen Press, 229. Pour unetraduction en ranSais moderne, Le roman de )lusine , trad. L. >arLancner, Paris,Klammarion, 199;.11 C. Galderisi, 4 7élusine et Georoi à la !rand dent. Bpories dié!éti"ues et réécrituresromanes"ues 5, Cahiers de -echerches )di)vales , , décemre 199F, p. = #p. ;:=&. 8 cesuAet, voir encore 7. Xin, Litt)rature fran3aise du oyen &e , Paris, Presses Universitairesde Krance, 221 #1 re  éd. 199&, p. ;;= % 4 LHécriture romanes"ue se mod*le sur celle delHhistoire, et le roman retrouve les prétentions histori"ues "ui avaient été les siennes à sesdéuts 5.  enti*rement. Les deu+ commandes relient e+plicitement lHhistoire de 7élusine àcelle du temps contemporain. )l est d*s lors lé!itime de proposer une lecturepoliticohistori"ue de ces te+tes. Certains ont ainsi e+pli"ué le )lusine  deCouldrette comme l'imitation id*le d'un petit aron poitevin visàvis de sonsei!neur. 7ais ne peuton pas y voir aussi le relet d'une lutte idéolo!i"ue pourl'hérita!e des Lusi!nan I C'est cette interro!ation "ue Ae me propose de développer dans laprésente étude, en étudiant la place "u'occupent la ville et les sei!neurs deParthenay dans les deu+ ouvra!es, et plus lar!ement dans l'élaoration du mythede 7élusine. Les Parthenay et les Lusi&nan au oyen &e : ra$$el  ous ne tenterons pas ici d'apporter notre contriution au lon! déat surles ori!ines communes supposées des deu+ li!nées, dont le mythe de 7élusineserait le souvenir. Car, dans l'opti"ue de notre travail, peu importe ces ori!ineslointaines, "ui sont dans tous les cas ouliées au ()/ e  si*cle. Les sei!neurs deParthenay n'ont pas esoin de cela pour se sentir héritiers des Lusi!nan, car lesdeu+ amilles sont liées, et cette oisci de mani*re certaine, par de nomreusesalliances et maria!es depuis le () e  si*cle Aus"u'à l'e+tinction de la li!née deLusi!nan. evenonsy rapidement.Le premier sei!neur de Parthenay connu est -oscelin, mort en 121. Jonnom était déAà lié d'une certaine mani*re à celui des Lusi!nan, puis"u'il était"uestion "ue sa veuve épouse >u!ues )/. Ji ce maria!e n'eut pas lieu, d*s latroisi*me !énération de sei!neurs connus, Jimon, vidame de Parthenay au nom deson r*re -oscelin )), "ui est archev@"ue de Eordeau+, épouse 7ilesende, ille de>u!ues /) de Lusi!nan, avant 12F: 1 . >u!ues /)) le Erun de Lusi!nan s'allienaturellement à Jimon )) de Parthenay contre Guillaume le 6rouadour, comte dePoitiers, dans un conlit "ui déute vers 1112 et se termine en 11 par la prise deParthenay et la déaite des sei!neurs reelles. Par la suite, nous savons "u'en 1=,>u!ues )) de Parthenay épousa /alence de Lusi!nan. 7ais entretemps, les liensentre Parthenay et Lusi!nan ne s'étaient pas aailis % un sceau à cheval deGuillaume / Larchev@"ue #11:1=;& le met en sc*ne avec un ouclier décoré desarmes actuelles de Parthenay, au"uel il ne man"ue "ue les couleurs "ue l'onraAoute aisément 1;  % urelé d'ar!ent et d'aTur, à la ande de !ueules rochant sur letout. C'est à dire reprenant le lason des Lusi!nan, et y aAoutant une mar"ue dedistinction #la ande de !ueules& comme peuvent le aire les li!nées cadettes. Lep*re de Guillaume Larchev@"ue s'appelait >u!ues ) er , et ce n'est proalement pasune coYncidence. Ce >u!ues ) er  était d'ailleurs l'allié de Lusi!nan dans la coalition 1 Eilioth*"ue at. Gai!ni*res, ond latin 1 1, p. ;9.1; Jceau 3 ;1FD Brc. . à cheval de Guillaume / Larchev@"ue, apposé sur une charte de1D dans la"uelle les arons poitevins réclament l'intervention du roi de Krance ace àlHempiétement des Auridictions ecclésiasti"ues sur leurs droits.  des arons poitevins "ui s'alli*rent en 12D à -ean sans 6erre. Guillaume / nommeun de ses ils >u!ues, et un de ses petitils a encore ce nom. Nn Poitou, d*s le () e si*cle, le nom de >u!ues est celui de la li!née des Lusi!nan, "ui a une tr*s orteconscience li!na!*re 1=  #1; >u!ues se sont succédés&. Nnin, Guillaume /) deParthenay, mort en 1;2:, eut pour deu+i*me épouse 7ar!uerite de 6houars,descendante par son p*re et sa m*re des Lusi!nan.ous le voyons, la revendication des sei!neurs de Parthenay de airepartie de la amille presti!ieuse de Lusi!nan ne date pas de la in du ()/ e  si*cle. 3esmaria!es assurés, d'autres liens "ui se laissent seulement deviner montrent "ue lesdeu+ amilles ont un destin commun. otons "ue toutes les deu+ sont cél*respour leurs réellions contre le comte de Poitiers et pour leur politi"ue proan!laise.Ces liens prennent naturellement in avec la disparition de la li!née poitevine desLusi!nan 1D  % en 1;2;, >u!ues ())) meurt sans enants. Jon r*re et sa sœur luisucc*dent sans plus de postérité. 8 la mort de Zolande de Lusi!nan, en 1;1=, lesterres "u'elle possédait #comté de la 7arche, comté d'Bn!oul@me, sei!neurie deLusi!nan& passent sous le contr[le de Philippe le Eel, roi de Krance. Les Larchevêque, "ean de #erry et l!h)rita&e des Lusi&nan B la in du ()/ e  si*cle, mal!ré sa disparition de Krance, la li!née desLusi!nan reste tr*s cél*re. 3es Lusi!nan sont encore au pouvoir à Chypre, et ledestin tra!i"ue de Pierre )er, "ui avait ait le tour des cours d'Occident pour appelerà une nouvelle croisade, mort assassiné sur ordre de ses r*res en 1;F9, émeut leschroni"ueurs d'alors. )l en va de m@me pour le destin de Léon /) de Lusi!nan,dernier roi d'Brménie chrétienne mort en e+il à Paris en 1;9;, soit l'année o$ -eand'Brras termina son œuvre. Kroissart dresse un portrait élo!ieu+ de la li!née desLusi!nan. Je réclamer de leur hérita!e reste donc un sérieu+ atout politi"ue. C'estce "u'ont ien compris -ean de Eerry comme les sei!neurs de Parthenay. Pourcomprendre les motivations de la mise à l'écrit de la lé!ende mélusinienne, il nousaut aire un plon!eon dans le conte+te troulé du Poitou pendant la Guerre deCent ans.-ean de Eerry #1;=21=1F&, troisi*me ils de -ean le Eon, a eu tr*s t[t lePoitou comme apana!e 1F . Cependant, la déroute ranSaise lors de la ataille dePoitiers en 1;DF l'éloi!ne duralement de ses prétentions, car le Poitou devientan!lais lors de la si!nature du traité de Eréti!ny #1;F2&, traité "ui l'envoie d'ailleurs 1= . Kavreau, 4 Les déuts de la ville de Lusi!nan, ( e ())) e  si*cles 5 dans revue historique ducentre4ouest  , t. )/,  e  semestre 22D, p. ;D1;F1.1D -us"u'à la in, les deu+ amilles urent liées, puis"ue Guillaume /) de Parthenay #mort en1;2:&, ils de >u!ues )) et /alence de Lusi!nan, eut pour deu+i*me épouse 7ar!uerite de6houars, descendante par son p*re et sa m*re des Lusi!nan. C. N. oach, Le roman de)lusine%%% , p. =.1F Pour les inormations io!raphi"ues sur -ean de Eerry, nous renvoyons à l'ouvra!e de K.Butrand,  "ean de #erry, l=art et le $ouvoir  , Paris, Kayard, 222, et à la somme de K. Lehou+,  "ean de Hrance, duc de #erri% a vie% on action $olitique , Paris, Picard, 19FF, ; vol.
Related Search
Similar documents
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks