La sociolinguistique - révolution et paradigme

Description
La sociolinguistique - révolution et paradigme

Please download to get full document.

View again

of 15
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Financial Accounting

Publish on:

Views: 3 | Pages: 15

Extension: PDF | Download: 0

Share
Tags
Transcript
  Lluís V. AracilPierre Achard La sociolinguistique : révolution et paradigme In: Langage et société, n°2, 1977. Octobre 1977. pp. 3-16. Citer ce document / Cite this document : Aracil Lluís V., Achard Pierre. La sociolinguistique : révolution et paradigme. In: Langage et société, n°2, 1977. Octobre 1977.pp. 3-16. doi : 10.3406/lsoc.1977.1039http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/lsoc_0181-4095_1977_num_2_1_1039  La sociolinguistîque : révolution et paradigm Llui's V.Aracil Ce texte avait été écrit à l 'intention du Congrès Mondial de Sociologie e Toronto en 1974. Son auteur était alors professeur à l 'Université de tanford (U.S.A.). Il est maintenant titulaire de la chaire de Sociolinguistique énérale à l'Université de Barcelone, principal centre universitaire de la atalogne nouvellement autonome. Quelle est donc sa pensée et que cache un discours Commencé tant de fois, interrompu toujours RACINE, Phèdre Acte V, Scène IV (1) LE CHOIX ENTRE L'HISTOIRE ET LE NEANT Les sociolinguistes actuels oublient facilement que la science est tout à la fois une entreprise historique laborieuse et un monument impressionn ant. aute de repères, on y perd tout sens de l'orientation (pour ne même pas parler de progrès) . (2) DE LA PREHISTOIRE A L'HISTOIRE PROPREMENT DITE L'absence de perspective historique semble indiquer que la socio- linguistique n'a pas encore franchi la frontière qui sépare sa préhistoire im mémoriale et son éventuelle histoire proprement dite. Il est bien triste de constater que cette longue préhistoire ressemble fort au travail de Sisyphe.  - 4 - (3) REVOLUTION, OU EMERGENCE D'UN PARADIGME : GENESE ET STRUCTURE On peut s'appuyer sur Kuhn et ses concepts jumeaux de révolution scientifique et de paradigme scientif ique pour nous apporter une aide déci sive dans ces circonstances embrouillées. Si la révolution est, après tout, la gestation d'un paradigme, et le paradigme l'issue normale de la révolution, nous devons nous assurer qu'il y a bien un paradigme sociolinguistique en cours de définition avant de proclamer le triomphe d'une révolution sociolinguistique En clair, il ne vaudra pas la peine de parler d'une révolution sociolinguistique aussi longtemps que nous serons incapable de (re)définir notre sujet d'intérêt. Où recherchons-nous un ordre ? Et qu&£ type d'ordre cherchons-nous ? C'est là le genre de questions cruciales que la plupart des sociolinguistes s'arrange pour éviter. En fait, ils n'ont jamais l'air de vraiment se préoccuper de sa voir ce dont la sociolinguistique peut bien traiter. (4) COHERENCE ET INCOHERENCE DANS LA SOCIOLINGUISTIQUE ACTUELLE On a dit que la sociolinguistique a beaucoup de produits (outputs) et peut bien tirer profit de beaucoup de sources (inputs) différentes . Seule ment, comment pourra-t-elle s'abreuver à tant de sources diverses si elle ne relie même pas d'abord entre eux ses propres constituants ? Soi -disant, la sociolinguistique actuelle considère le langage, aussi bien que la société, comme une structure plutôt que comme une simple collection d'items . Pourquoi alors ne nous dit-on pas d'emblée que les interrelations/interactions socio- linguistiques sont elles aussi, de plein droit, une structure plutôt qu'une simple collection d'items ? Devons-nous renoncer sans question à ce que, de quelque manière, le sujet d'intérêt de la sociolinguistique soit un champ co hérent de thèmes étroitement reliés entre eux. En un mot, que signifie Socio- linguistique ? (5) LE LANGAGE DANS LA SOCIETE VS LANGAGE ET CULTURE Les sociolinguistes prétendent (et sont supposés) s'intéresser aux interrelations et interactions entre d'une part le langage, d'autre part la société-et-la-culture. Comment justement concevoir ces interrelations et  - 5 - interactions, tel est le sujet de controverse. Qu'on le veuille ou non, cette question peut recevoir plusieurs interprétations théoriques. En réalité, la sociolinguis tique actuelle, dans son ensemble, diffère profondément de l o rientation qui prévalait pendant la période précédente (1918-1953 environ) en ce que son propos plus ou moins explicite est plutôt le langage dans la société que langage et culture . En fait, il se révèle qu'elle a bien peu de choses en commun avec l'approche langage-et-culture qui fut développée récemment et avec les raffinements que l'on sait par Claude Lévi-Strauss et Kenneth L. Pike. Dans la mesure où la sociolinguistique considère le langage comme partie intégrante des structures socio-culturelles (et non comme un parallèle ou un analogue ) , on est en droit de qualifer sa démarche de syntagmatique (plutôt que paradigmatique) . Le point de vue langage-et-culture suppose l'éga lité ntre structures socio-culturelles non linguistiques et les structures linguistiques, supposées comparables entre elles et réductibles en dernière analyse dans des termes communs. Ce raisonnement arrache au sociolinguiste le commentaire : c'est magnifique, mais ce n'est pas la guerre Que les structures linguistiques et non linguistiques partagent ou non la même essence, il est en tout état de cause indéniable qu'elles se trouvent toujours en situation de co-existence. Et c'est cette prise de conscience (apparemment triviale) -et non pas quelque prétention ambitieusement théori que- ui constitue le point de départ d'une discussion solide de notre part. (6) STRUCTURE ET UTILISATION DU LANGAGE, OU LA LINGUISTIQUE PROPREMENT DITE FACE A LA SOCIOLINGUISTIQUE L'intérêt propre de la sociolinguistique, c'est l'utilisation du langage (ce qui est différent de la structure du langage, sujet d'intérêt in contesté de la linguistique proprement dite). Autrement dit, le point de vue sociolinguistique se distingue manifestement de la linguistique proprement dite en ce qu'elle est centrée sur les conditions d'existence (plutôt que sur les attributs essentiels) du langage. D'où son caractère situatif et extentionnel alors que la linguistique proprement dite est descriptive et intentionnelle) . En bref, on peut donc définir la sociolinguistique comme écologique (la lin guistique proprement dite est, elle, taxinomique) . Le système socioculturel est en fait l'environnement et l'habitat (plutôt que simple place ou toile de (1) En français dans le texte (n.d.t.).  - 6 - fond) du langage. Le contraste fondamental est fort net. Là où la linguisti que roprement dite détache le langage des structures socioculturelles non linguistiques, la sociolinguistique les relie entre elles. Dans la mesure où toute mise en relation suppose une distinction, la linguistique proprement dite est préalable à la sociolinguistique qui, en retour, la transcende. Ce ne peut être que par référence à l'environnement socioculturel que l'on peut comprendre la coexistence de variétés langagières -y compris leurs interactions structurales (= interférences), qui ne se produisent jamais tn uclcuo . Bien sûr, la linguistique proprement dite ne peut manquer de s'inté resser à la diversité linguistique qui est son stimulus et son pabulum même. En tout état de cause, la co-existence de ces variétés (avec leurs contacts et leurs interactions) restent à l'extérieur de son champ. Les vieilles dénominations linguistique externe et linguistique interne ne définissent la sociolinguistique que négativement. En fait, elles sont généralement trompeuses et tendancieuses en ce qu'elles suggèrent insi dieusement que la sociolinguistique est accessoire et finalement non perti nente. La vérité, c'est que l'utilisation du langage est synonyme de l' exis tence même du langage -et l'existence ne peut guère être considérée comme moins importante que l'essence La sociolinguistique et la linguistique proprement dite étant n écess irement contigues et interdépendantes, il est impossible de définir la première sans redéfinir la seconde du même coup . Toute re-déf inition sociolinguistique de la linguistique proprement dite s'opposera vraisemblable ment pour ne pas dire nécessairement) avec les définitions admises, qui sont chères -on le comprend- aux linguistes contemporains. Cependant, l'histoire montre que de tels affrontements sont une condition nécessaire au progrès scientifique (7) L'APPROCHE TOPOLOGIQUE OU SITUATIVE : DOMAINES ET IMBRICATION Dans la mesure où la sociolinguistique se préoccupe de l'occurence du langage dans un cadre socioculturel de référence, elle ne peut qu'être t opologique et retomber dans des métaphores spatiales. C'est le lot du socio- linguiste de devoir localiser tout à la fois le langage en général et ses va riétés et formes particulières en termes de positions relatives, extension et (1) En français dans le texte.
Related Search
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks